Dédicaces de Catherine Grangeard et Sarah Montard deux auteures du montfortois

« Catherine Grangeard et Sarah Montard », deux auteures du montfortois, dédicaceront leurs livres respectifs

le samedi 24 novembre 2012, de 11 à 18h, à l’espace livres du Magasin Auchan-Maurepas.

Catherine Grangeard, psychanalyste à Beynes, tente d’expliquer les problèmes de l’obésité.
Sarah Montard, ancienne déportée d’ Auschwitz, raconte sa vie de femme, de mère et de victime du nazisme.

 

Sarah Montard, ancienne déportée d’ Auschwitz, raconte sa vie de femme, de mère et de victime du nazisme.

Récit d’une survivante des camps nazis, paru aux éditions « le manuscrit »
Fondation pour la mémoire de la SHOAH

Voilà plus de vingt-cinq ans que SARAH MONTARD raconte inlassablement, en particulier aux jeunes, ce qu’elle a vécu durant la Seconde Guerre
Mondiale. Comment, avec sa mère, elle s’est évadée du Vél’ d’Hiv au premier soir de la rafle, le 16 juillet1942, comment une dénonciation les précipita en mai 1944 au cœur de la tourmente nazie :
à Drancy, dans l’enfer d’Auschwitz-Birkenau puis au camp de Bergen-Belsen où elles seront libérées le 15 avril 1945.

 

 

 

Catherine Grangeard : COMPRENDRE L’OBÉSITÉ une question de personne, un problème de société (chez Albin Michel)

est psychologue et psychanalyste, membre de réseaux de prise en charge de personnes obèses, enfants adolescents et par ailleurs est attachée à un service de gastro-entérologie des Yvelines, où elle reçoit tous les candidats à une intervention chirurgicale de rétrécissement de l’estomac ou de pose d’anneau gastrique.

Elle a publié sur le sujet un livre pour les spécialistes : Obésités, Le poids des maux, les mots du poids (Calmann-Lévy).

L’obésité, en augmentation croissante, apparaît aujourd’hui comme un phénomène de société.

Pourtant, la réponse habituelle apportée à cette énigme se limite trop souvent à être individuelle.

Or, comme l’explique Catherine Grangeard, psychanalyste et membre de réseaux de prise en charge des personnes obèses, il s’agit d’une pathologie plurifactorielle, voire multiple, car il existe plusieurs types d’obésités.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.