Galluis, plus de 1000 signatures pour soutenir la pétition « Galluis : un LIDL, non merci ! »

Une pétition en ligne sur <MesOpinions.com> a déjà recueilli, plus de 1000 signatures

Cette nuit du 18 novembre 2018, 1000 personnes ont paraphé la pétition « Galluis : un LIDL, non merci ! », animée par les Collectif d’habitants de Galluis, collectif d’habitants de Montfort & des environs, Association des commerçants de Montfort-l’Amaury, Association des Galluisiens attachés au Terroir et à l’Environnement.

1000 signatures, et plus ….
Si la pétition tourne sur « MesOpinions.com » avec déjà plus de 1000 signatures, les petits commerces de Montfort l’Amaury, La Queue-lez-Yvelines … qui craignent quant à leur devenir ne sont pas en reste pour collecter de nouvelles signatures. En effet, plus de 400 personnes ont signé les pétitions papier !

Coeur d’Yvelines n’a pas la main sur le dossier
La surface de vente étant inférieure à 1 000m², le dossier est du ressort de la commune de Galluis. Il n’est également pas soumis à l’avis de la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC).
La communauté de Communes de Coeur d’Yvelines, par la voix d’Hervé Planchenault, rappelle : « Cœur d’Yvelines n’a aucun pouvoir de décision sur ce projet, le dossier n’ayant pas à être présenté à la Commission départementale d’aménagement commercial« .

« Il faut être à la fois protectionniste et interventionniste »

« C’est fragile, il faut y faire attention. Montfort l’Amaury est soumise à l’attractivité de nombreux supermarchés et hypermarchés dans les environs. Il faut déjà veiller à ce que cette concurrence ne se développe pas davantage. Avec la Communauté de communes Cœur d’Yvelines, nous nous sommes opposés à l’implantation d’un Leclerc à proximité de la gare il faut être à la fois protectionniste et interventionniste » avait déclaré Hervé Planchenault dans un article de « Toutes les Nouvelles du 31 octobre 2018 »

Un risque d’inondation à la suite de l’artificialisation des sols
Si le Plan Local Urbain (PLU) de Galluis a classé la zone en AUi (à vocation économique) , c’est bien l’environnement d’une telle implantation dans une zone de qualité environnementale, qui pose problèmes : l’artificialisation des sols situés dans une zone inondable, avec les conséquences prévisibles qui seront à terme à la charge de l’Intercommunalité de Coeur d’Yvelines et donc des contribuables . Le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse a quant à lui émis un avis défavorable à cette implantation.

Déboisement avant étude environnementale.
Dans son avis la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE) exige qu’une étude d’impact soit effectuée aux frais du groupe LIDL.
Le terrain sur lequel est né le projet de plus de 2ha est une zone humide . Il entraîne une importante artificialisation des parcelles avec des conséquences locales graves, un réaménagement de la RD156 dont le trafic augmenterait de manière conséquente et dangereuse, apportant de nouvelles pollutions et nuisances comme des embouteillages.
Sur site, la parcelle est en partie défrichée. Ce point interroge collectifs et administrations. En effet, la zone aurait été défrichée sans autorisation, avant que l’étude environnementale ne soit engagée.

Pourquoi avoir fermé les yeux sur ce dernier point ?

à suivre….

« Galluis : un Lidl, non merci ! »  sur https://www.mesopinions.com/petition/social/galluis-lidl-merci/50495

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.