Marché de Noël de Planète Cœur les 25&26 novembre à la Queue lez Yvelines

Le traditionnel Marché de Noël de Planète Coeur se tiendra au foyer de loisirs de la Bonnette à la Queue lez Yvelines,
Samedi 25 novembre de 10 h à 19 h
et dimanche 26 novembre de 10 h à 18 h 30
au foyer de loisirs de la Bonnette à la Queue lez Yvelines,
Plus de 50 exposants venus en majorité des Yvelines mais aussi d’Eure et Loir seront heureux de vous présenter leurs créations en tant qu’artisans ou artistes, leurs production en tant que cultivateurs ou vignerons, leur sélection en tant que commerçants amoureux de produits authentiques bio ou du terroir, leurs projets en tant que responsables d’associations humanitaires.
Sur place vous pourrez :
– faire provision de toutes sortes de cadeaux originaux, beaux, utiles comme bons.
– faire de délicieuses pauses petit déjeuner, déjeuner ou goûter (dont des produits festifs (foie gras, vin chaud, pain d’épices…) faits maison par les bénévoles)
– apprécier les chants d’une chorale à 11h et à 15 h
– participer au conte de la Mère Noëlle à 17 h
– tenter votre chance à la tombola gratuite
– écouter de courts extraits des pièces de Patrick Barbaras
– soutenir Planète Coeur afin qu’elle réalise tous ses projets en France et dans le monde.
toutes les infos sur : http://www.planetecoeur.org/
Voici les dernières nouvelles de celui que Planète Coeur soutient en Haïti  :
Dans la petite école primaire de Toirac dans la montagne, après le passage dévastateur de l’ouragan Matthew en octobre 2016, trois classes ont été construites aux normes antisismiques et anticycloniques ainsi que des sanitaires garants d’une meilleure hygiène. Ce chantier a été mené à bien en seulement sept mois. le terrain de 806 m² a été offert par un propriétaire local et la population s’est mobilisée pour fournir la main-d’œuvre. Pour éviter que les enfants ne fassent 2 km à pied en portant sur leur dos l’eau nécessaire au chantier, on a foré un puits d’œuvre à 50 m de profondeur, qui couvre à présent les besoins de l’école. Comme les villageois s’y approvisionnaient aussi, pour éviter son tarissement, un deuxième puits, réservé à leur seul usage a été creusé.
 Trois fois par mois, deux médecins de l’hôpital viennent bénévolement diagnostiquer et soigner les enfants. Les dons de Planète Coeur ont aussi permis de fabriquer leurs pupitres et ilsi contribuent en partie au paiement des salaires des quatre professeurs. Tous normaliens et souvent polyvalents, ces derniers ont, malgré tout, accepté une rémunération moindre. Le responsable de l’établissement fait régulièrement  à Toirac (son village natal) des visites-surprises. Il se comporte alors en inspecteur d’académie et veille de manière très stricte au respect des programmes, à l’assiduité des écoliers, à la qualité de l’enseignement qui doit – il y tient – être la même pour les élèves pauvres que pour les autres.
Grâce à l’école, ces enfants non seulement sont instruits, soignés et nourris mais ils échappent à l’esclavage et c’est très émouvant quand on connaît le sort réservé aux petits « Resteavèk » (enfants-esclaves domestiques) comme cette fillette de 12 ans aux mains de bûcheronne et aux genoux couverts de corne que Thierry, l’initiateur du projet en Haïti a enseignée dans le bidonville proche du lycée. Dans un pays où 87 % des enfants sont scolarisés sans aucune aide de l’État ni pour la cantine, ni pour l’enseignement, il dii avoir été frappé de constater à quel point l’instruction est considérée comme un atout par la population. Les parents, même les plus pauvres, sont prêts à se saigner aux quatre veines pour l’éducation de leurs enfants. Si en France, certains élèves vont à l’école en traînant les pieds, en Haïti, ils arrivent bien avant l’heure des cours tant ils sont motivés, j’ai pu le constater moi-même lorsque j’y ai enseigné durant trois  mois. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.