Les Yvelines lancent les « Assises de la Ruralité »

Appréhender la diversité rurale, répondre aux attentes des habitants, sont  les objectifs d’une évolution maîtrisée des territoires ruraux yvelinois.

yvelines-ruralite_2015-09L’ouest des Yvelines à très forte composante rurale, est entièrement compris dans le périmètre de l’aire urbaine de Paris (INSEE). Vers le centre des Yvelines certaines de ces communes rurales  sont impactées par « l’unité urbaine de Paris » mais aussi du « Grand Paris ». Elles font l’objet d’une pression urbaine constante et galopante.
Si les documents de planification urbaine comme le SDRIF (Schéma Régional de la Région Ile de France) encouragent le maintien des surfaces agricoles en précisant ceinture verte, trame verte, corridor biologique, identifiés par le SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique), ces schémas n’assurent pas la pérennisation des exploitations agricoles en place.

Les territoires ruraux yvelinois sont fragmentés par les grands axes tentaculaires, bordés de zones  d’équipements et d’activités qui grignotent les espaces agricoles et les fragilisent. Avec une expansion des espaces « urbain construit » (+ 7574 ha de 1982 à 2012), on constate ces dernières années, une accalmie de la progression de l’Urbain, qui passe pour les Yvelines de 324ha/an entre 1982 -1999 à 170 ha/an entre 1999 et 2012.
Doit-on parler « des ruralités » ou de « la Ruralité » ? Que ce soit au niveau de l’Etat, en local, s’agit-il d’une prise de conscience indéniable ou  simplement de politesses adressées au monde rural  ?

Mercredi 9 septembre, à Davron, Pierre Bédier, Président du Conseil Départemental, a lancé les Assises de la Ruralité.
160 communes yvelinoises sur les 262 ont moins de 2000 habitants, et couvrent 58% du département. C’est tout un territoire rural, périurbain qui est fragilisé par les pressions urbaines.
L’objectif des Assises est double :
– définir ce qu’est la ruralité sur notre territoire,
– identifier quels sont les besoins spécifiques de nos communes et de leurs habitants.

« J’ai souhaité proposer une consultation la plus large possible de l’ensemble des acteurs de la ruralité, afin que chacun puisse s’exprimer sur les enjeux de son territoire, sur sa perception de la ruralité, sur ce qu’elle compte comme atouts, ce qu’elle induit comme besoins et, parfois, ce qu’elle implique comme contraintes. » » précise Pierre Bédier, Président du Conseil départemental.

Pauline Winocour-Lefèvre, Vice-Présidente déléguée aux Ruralités, élue du montfortois et représentante du canton d’Aubergenville, va lancer une large consultation afin que l’ensemble des habitants, et acteurs locaux  (entrepreneurs, associations ou élus)  puissent témoigner de leurs préoccupations et des inquiétudes qui leur sont propres.

5 réunions sont déjà programmées par le département : détail ICI, chaque maire le souhaitant pourra organiser une réunion publique dans sa commune.
Rambouillet le 6 novembre à 20 heures
Lévis-Saint-Nom le 12 novembre à 20 heures
Houdan le 20 novembre à 20 heures
Jouars-Pontchartrain le 26 novembre à 20 heures
Bonnières sur seine le 3 décembre  à 20 heures

Les chiffres de la ruralité yvelinoise (sce conseil départemental)
Superficie du département : 230693 hectares
41% de surface agricole utilisée
34% de surface boisée
1240 agriculteurs
160 communes de moins de 2000 habitants, soit :
61% des communes
9% de la population
58% de la surface totale du département

Les chiffres sur la consommation des terres agricoles (sce prefecture)
En 30 ans, environ  10 000 ha des terres agricoles (9,3 %) ont disparu  au profit d’urbain artificialisé
Entre 1982 et 1999 : disparition de 6 % (- 404 ha/an)
Entre 1999 et 2012 : recul de 3 % (-243 ha / an)
Entre 2008 et 2012 : recul de 207 ha / an)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.