L’interco « Coeur d’Yvelines » s’agrandira-t-elle à 35 communes ou restera-t-elle à 31 communes ?

Si la Communauté de Communes de Coeur d’Yvelines – Montfort  avait été validée à 31 communes, ce territoire aurait pu accueillir 5 communes supplémentaires, passant ainsi de 50 000 habitants à  130 000 habitants.

interco_perimetre-2012-12-12A ce jour ce projet d’agrandissement ne devrait pas voir le jour.
En effet le préfet des Yvelines dans un courrier du 2 août dernier, sollicite l’avis du Président  de la communauté de communes « Cœur d’Yvelines» son
sur le devenir de cinq communes isolées : Plaisir, Les Clayes-sous-Bois, Villepreux, Maurepas et Coignières.
Ces cinq communes jouxtent le territoire de la CC Coeur d’Yvelines, respectant ainsi la règle de la  continuité territoriale.
S’il serait validé ce périmètre intercommunal aurait une population qui passerait à 130 000 habitants contre 50 000 habitants pour les 31 communes.

Quel territoire pour les communes de Plaisir, Les Clayes-sous-Bois, Villepreux
Ces trois communes souhaitent aujourd’hui (délibération des conseils municipaux) se regrpouper en EPCI « Plaisir, Les Clayes-sous-Bois, Villepreux » pour le 1er janvier 2014, territoire de 58 000 habitants,  conformément au Schéma Départemental de Coopération Intercommunale des Yvelines. Les villes des Clayes-sous-Bois et de Plaisir auraient préféré se tourner vers la communauté d’Agglomération de Saint Quentin-en-Yvelines.
Ces trois communes présentent une continuité territoriale urbaine, sur laquelle ont été développé un important pôle commercial et d’activités.

Coignières et Maurepas rejoindraient la Communauté de communes des Etangs.
Pour Coignières si un rattachement à la Communauté de communes Cœur d’Yvelines – canton de Montfort avaitété évoqué, finalement  Coignières et Maurepas rejoindront donc la CCE « Communauté de Communes des Etangs »(Le Perray-en-Yvelines, Les Bréviaires et les Essarts-le-Roi).
L’ajout de ces deux communes à la CCE présente une certaine cohérence territoriale, ces communes se situant sur un même bassin de communication que sont les RN10 et la voie SNCF.

Création et fusion seront présentées en CDCI (Commission départementale de coopération intercommunale)pour être adoptées par les différents conseils municipaux.

Comme on le voit,  les vacances d’été mais aussi la rentrée auront été mouvementées pour certainsconseils municipaux, qui auront préféré une solution négociée plutôt que de se voir imposer une fusion forcée par la Loi.

1 comment for “L’interco « Coeur d’Yvelines » s’agrandira-t-elle à 35 communes ou restera-t-elle à 31 communes ?

  1. Liszkowski
    18 octobre 2013 at 19 h 01 min

    Encore un remake de Don Camillo.
    Certaines communes ne veulent d’autres communes dans leur intercommunalité surtout parce qu’elles ne sont pas du même bord politique ou pire encore parce tel Maire ne peut admettre d’être le « vassal » d’un autre Maire qu’il a en horreur.
    Et oui, en 2013, nous n’avons toujours pas aboli les querelles de clocher.
    Il serait temps de considérer que le territoire est commun à tous les Français, quel que soient leurs idées politiques, qu’il n’est pas acceptable que nous puissions encore, en 2013, payer des impôts locaux variant du simple au quintuple, pour un même bien situé à quelques encablures l’un de l’autre.
    Pourtant le bon sens voudrait que l’union fasse la force et les différents points de vue des antagonistes ne peuvent qu’enrichir la communauté toute entière.
    Reste que le bon sens reste la chose la moins bien partagée, surtout en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.